Loulou et Louloute découvrent le monde

Loulou et Louloute découvrent le monde

Nos ancêtres les Gaulois - Paris - France

Vous connaissez sans doute la bande dessinée d'Astérix et Obélix? Chaque épisode se termine par un banquet final dans lequel on peut apercevoir les personnages en train de manger des sangliers autour d'un grand feu. 

 

 

 

banquet.jpg
A la différence de la BD, ici les bardes ne sont pas ligotés aux arbres.  

 

 

 

 

À Paris, vous pourrez manger tel un Gaulois dans un restaurant assez unique en son genre. Non loin de la Cathédrale Notre-Dame, chez "Nos ancêtres les Gaulois".

Enfilez votre plus belle tunique, dressez votre moustache et suivez-nous dans cette taverne par Toutatis !

 

 

Nous sommes allés dans ce restaurant pendant un petit week-end à Paris en avril 2015. Sarah avait déjà mangé ici quand elle était encore enfant. Sous les recommandations de son père, nous avons décidé d'aller festoyer chez les Gaulois. Le restaurant se trouve dans une petite rue sur l'île Saint-Louis, en plein centre de Paris.  L'entrée ressemble à n'importe quels autres restaurants, mais une fois dedans, le décor change.

Murs en pierres, poutres de bois apparentes, peaux de bêtes, casques gaulois, cornes, tonneaux de vin, têtes d'animaux empaillés et autres objets très singuliers viennent parsemer les différentes pièces du lieu, permettant ainsi aux clients d'être transportés dans une autre époque.

Le restaurant est composé de 7 salles et comporte près de 300 places.

 

 

 

grande-salle-nos-ancetres-les-gaulois.jpg

 

 

 

Même si cela parait énorme, nous n'avons pas du tout l'impression d'être dans une cantine. Certes, l'espace est assez restreint par endroits, mais cela fait partie du jeu. En effet, chez nos ancêtres les Gaulois, attendez-vous à être entouré de gens que vous ne connaissez pas. Si vous aviez prévu un diner romantique en tête à tête avec votre fiancé, laissez tomber l'idée. Ici, on partage ses légumes et son fromage avec ses voisins ! Oui oui oui, vous avez bien lu. L'idée même du restaurant est de créer une franche camaraderie gauloise. Donc pas de fioriture, ici on se tutoie comme des barbares et point barre !

Le repas (du soir) est composé d'un buffet : divers salades et crudités, charcuterie (et là, y a du choix ! Nous sommes chez les Gaulois oui ou non?). Sur chaque table, un panier rempli de légumes et crudités est à partager avec ses voisins. J'insiste sur ce détail qui fait tout le charme du restaurant. Le fait de partager ses denrées avec des personnes que l'on ne connait pas est totalement inédit dans le monde de la restauration. Il n'y a rien de mieux que cela pour engager une conversation.

Puis on passe au plat principal : viandes grillées au feu de bois dans une grande cheminée de pierres à la vue des clients. Poulet, boeuf, agneaux... le choix est assez varié et le tout est accompagné de pommes de terre et légumes de saison.

On arrive au fromage. Même principe que le panier de crudité : on partage ! Même chose pour la corbeille de fruits.

Et on termine par un choix entre plusieurs desserts faits maison.

Niveau boisson, il y a de tout. Pour le vin, allez vous servir directement au tonneau.

 

 

background_3_0.jpgLes paniers de crudités à partager sont très bien garnis.

 

 

 

 

 

À la fin du repas, je peux vous assurer qu'il m'aurait été impossible d'avaler une miette de plus. De l'entrée jusqu'au dessert, tout était très bon. Un troubadour muni d'une guitare a joué pendant environ trente minutes, rajoutant une pièce en plus à ce décor surprenant.

 

Il est nécessaire de réserver, surtout le week-end. La gentillesse des serveurs et l'ambiance unique de ce lieu vous feront oublier le vacarme de la capitale le temps d'une soirée. Et ne faites pas comme moi, prenez garde au buffet ! Si vous voulez vraiment apprécier le plat principal, ne vous jetez pas sur la charcuterie comme un barbare au risque de ne plus avoir très faim pour la suite!

 

histoire.jpg

 

 

Pour plus d'informations, suivez le lien : Nos ancêtres les Gaulois.

 

 

 

Bon appétit ! Clin d'œil

 

 

 



03/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi